menu_left

    vue générale
    Mot du comité
l'histoire du village

    cartes et directions
    ex-commune de Chandolin
    coordonnées,météo
une visite en mode 360é

    Fang d'en-haut
    la chapelle
    le moulin

    Fang de milieu
    le four

    Fang d'en-bas
    l'école

    les ruines du vieux Fang
    les Sampelets
    les Voualans,Crouja
    Voualans,site officiel
    la Meya
    le Bisse des Sarrasins
    l'Ecole de Pinsec(logement)
    les Pontis
la société du village

    le livre d'or
    médias
    PHOTOS
    news
    newsletters
    les projets
    ACCES MEMBRES
les manifestations
    Fête patronale
    FANGEpicuria,site officiel
    KM Chando,site officiel
    activités diverses



 Les KM de Chando, cliquer ici

 Anniviers liberté, cliquer ici

 Loisirs.ch, cliquer ici
 
Anniviers sous l'épiscopat d'Adrien V de Riedmatten (1672-1701) >>> Pacification entre Fang d'en haut et Fang d'en bas >>> Glossaire
Anniviers sous l'épiscopat d'Adrien V de Riedmatten (1672-1701)
C'était l'époque du grand Gaspard de Stockalper de la Tour (é) A Brigue, il fit construire le chéteau qui porte son nom. (é) Catholique pieux et dévoué, il fonda dans sa ville le couvent des Ursulines (1) oé deux de ses filles prirent le voile. Il participa activement au rappel des jésuites (2) et, pour qu'ils s'établissent dans son bourg, il leur offrit de splendides dotations. Ils s'y rendirent en 1662 quand ils quittérent Géronde.(é) lorsque la Diéte (3) le nomma bailli (4), le 7 mai 1670, (é) par sa puissante influence, il avait fait élire évéque de Sion son neveu Adrien V de Riedmatten, prétre exemplaire mais d'une étroite intelligence, contre le concurrent é la mitre (5), le grand doyen Jean Courten, homme instruit et méritant. Cette injustice commenéa par lui aliéner une famille nombreuse et trés considérée. D'autre part, sa qualité de champion de la cause catholique avait soulevé contre lui les partisans plus ou moins déguisés du protestantisme. Enfin, sa réussite matérielle avait excité une multitude de jalousies.

photo 167 : Henri IV signant l'Edit de Nantes, 1598
Les quatre dizains inférieurs de Sion, de Sierre, de Loéche et de Viége se liguérent contre lui. (é) A la faveur de ces troubles, le parti protestant avait tenté, mais en vain, de préparer une invasion bernoise. Les Valaisans eurent aussi é refouler des bandes d'hérétiques chassés de France et de Savoie é la suite de la révocation de l'édit de Nantes (6). (é) Le clergé brillait par une haute vertu. (é) On rencontre beaucoup plus de diversité dans les autorités civiles.
PACIFICATION ENTRE FANG D'EN HAUT ET FANG D'EN BAS
La discorde qui allume la guerre entre les grands pays n'épargne pas les petits villages. Elle y cause parfois des maux pareils.
Les habitants de Fang d'en bas accusaient ceux de Fang d'en haut, ceux de la Créte et les consorts du bisse des Barmes d'utiliser avec excés les foréts qui les protégeaient et de détourner vers Les Barmes l'eau de deux sources qui leur était indispensable. Les autres rétorquaient que les hommes de Fang d'en bas utilisaient comme eux les foréts et qu'ils n'étaient pas responsables si l'eau des deux sources s'écoulait dans leur bisse.
Comme on ne parvint pas é s'entendre, il fallut comparaétre en justice. Avant de prononcer son jugement, le vice-chételain Pierre Crettaz prit conseil du notaire Georges Martin, des jurés Jean Savioz et Charles Massy et du notaire Antoine Abbé. Ensuite, il trancha le différend de la maniére suivante, le 31 mai 1682 : les deux parties s'interdiront de couper des arbres le long de la grande ravine jusqu'aux champs de Sassalar (7) et au roc du grand Seimblo (8). Elles prendront leur bois de construction et d'affouage (9) dans les foréts communales soit de Fang, soit de Chandolin, en se gardant de porter préjudice aux chemins publics. Pour la traversée de la grande ravine, on placera des chéneaux assez amples pour qu'aucune partie de l'eau é transporter ne puisse s'en échapper et causer des dégéts. Pour que l'eau des deux sources soit mise é la disposition des habitants de Fang d'en bas, on installera des chéneaux au-dessus du bisse des Barmes et quiconque les déplacera sera amendé de 3 livres sédunoises.
Chandolin voulut avoir une déclaration selon laquelle les mesures prises é propos du bisse des Barmes ne portaient point atteinte é ses droits. Il l'obtint facilement du vice-chételain Georges Martin, le 15 mars 1694.
cliquer pour agrandir
photo 168 : Manuscrit sur parchemin de l'Edit de Nantes, 1599
retour é l'historique
GLOSSAIRE
(1) Ordre catholique fondé en 1535 é Brescia en Italie par sainte Angéle Mérici.
(2) La Compagnie de Jésus est un ordre catholique fondé é Rome en 1540 par Ignace de Loyola.
(3) En politique, diéte désigne une assemblée officielle. Le mot diéte provient du latin dietas qui dérive lui-méme de dies (jour en latin) car l'assemblée se réunissait é l'origine chaque jour. é rapprocher des é grands jours é dans certaines principautés.
(4) Le bailli était dans l'Ancien Régime franéais le représentant de l'autorité du roi ou du prince, chargé de faire appliquer la justice et de contréler l'administration en son nom.
(5) Coiffure haute portée par certains évéques et abbés.
(6) L'édit de Nantes est un édit (loi) signé é Nantes le 13 avril 1598 par le roi de France Henri IV, autorisant la liberté de culte aux protestants. Henri IV lui-méme était un ancien protestant et avait dé se convertir au catholicisme pour accéder au tréne. La promulgation de cet édit mit fin aux guerres de religion qui ont ravagé la France au XVI siécle, avec comme point d'orgue le massacre de la Saint-Barthélemy.
(7) Merci de me donner l'emplacement de cet endroit en cliquant  ici.
(8) Merci de me donner l'emplacement de cet endroit en cliquant  ici.
(9) Droit quéont les habitants déune commune de pratiquer certaines coupes de bois de chauffage ou de construction sur les biens communaux.
copyright
Tous droits réservés © fang.ch, 2002-2017
Sommet de la page
Sommet de la page
Sommet de la page
Sommet de la page