click to print
fermer la fenêtre
 REGLEMENT DU VEZENAN DE FANG (CHANDOLIN) ADOPTE LE 29 DECEMBRE 1914 
  Les membres de la société du Vezenan de Fang riére de la commune de Chandolin, réunis en assemblée générale du 29 décembre 1914, é Fang, sur convocation extraordinaire, et réguliérement faite, désireux de définitivement arréter leur réglement é eux transmis é ce jour que par la seule tradition, et d'autre part, voulant bénéficier des dispositions de l'article 66 de la loi d'application du CCS du 15 mai 1912, aux fins pour la société la personnalité morale avec les prérogatives légales qui en découlent, é la majorité des voix ont décidé de ce qui suit :
Art. I, Dénomination
  Les ayants-droits de la dite société gardent leur ancienne dénomination de Vezenan de Fang, avec son siége social é Fang riére de la commune de Chandolin (Anniviers). Sa durée est illimitée.
Art. II, But
 
L'objet de la dite société est le maintien de la Chapelle de Fang, du foulon é cidre (du parc é moutons et chévres) qui sont propriété.
  1. La société a l'obligation de faire lire trois messes, annuellement dans la dite Chapelle, par le Révérend Curé de Vissoie, une le jour de la St Germain, les deux autres dans l'année é la convenance de Monsieur le Curé de Vissoie. Pour cet office, ce dernier reéoit de la société en numéraire francs 15 en tout.
  2. Par chaque charge du foulon, le sociétaire paie francs 0,40 ; les non-sociétaires paient par chaque charge francs 1,50.
  3. L'usage du parc é moutons et chévres est exclusivement réservé aux sociétaires.
Art. III, Consorts ou Sociétaires
 
  1. Sont considérés comme consorts ou sociétaires exclusivement ceux qui par héritage (de pére ou de mére) possédent é Fang une maison d'habitation et des biens-fonds.
  2. L'épouse peut tenir son droit de son époux défunt, et sociétaire.
  3. L'aéné (garéon ou fille) remplace directement dans son droit le pére ou la mére défunts, pourvu qu'il se fasse agréer par l'assemblée générale, et contre paiement d'une finance d'entrée de francs 2 (qui peut étre remplacé par un quarteron de vin).
  4. L'épouse survivante et l'aéné d'un sociétaire défunt qui ne se présentent pas dans l'année aprés la mort de leur époux ou pére, pour leur agrégation, ne se présentant pas pour cela que plus tard, sans perdre leur droit, n'en auront la jouissance qu'en payant un droit d'entrée é fixer par l'assemblée générale.
  5. Les enfants, autre que l'aéné, d'un sociétaire défunt, ceux seulement qui se sont constitué un ménage personnel, peuvent faire reconnaétre leur droit en payant une finance d'entrée de francs 8,12 et en outre ont l'obligation de faire la procure l'année de leur entrée dans la société, sans préjudice pour la procure que tout sociétaire doit supporter é tour de réle.
  6. En régle générale, n'est sociétaire que celui qui a un ménage séparé.
  7. Quand un sociétaire meurt en laissant des enfants de deux lits, les enfants du premier lit seuls ont droit de faire part de la société, é moins que les enfants du second lit héritent de leur pére une part de bien fonds é Fang suffisante au gré de l'assemblée générale.
  8. Le droit du sociétaire, mort sans laissé d'enfant, est perdu.
Art. IV, Administration
  L'administration se compose d'un président, d'un vice-président et d'un secrétaire caissier qui forment le comité de l'assemblée générale, de deux procureurs et du tzaniau.
Art. V, Compétences
 
  1. Le président surveille les travaux de la vigne pendant toute l'année. Au besoin dans cette fonction, il est remplacé par un membre du comité. S'il n'est pas pris comme ouvrier é son tour de réle comme tout sociétaire, le président, le jour du travail de la vigne, est payé pour sa journée de surveillance.
  2. Le caissier garde la clef du tronc de la Chapelle, tient la comptabilité générale comme celle du dit tronc.
  3. Le comité en général a é sa charge la surveillance et l'entretien de la Chapelle, du foulon, du parc, et la gérance des fonds de la société. Il convoque l'assemblée générale en séances ordinaires comme extraordinaires, prend toutes mesures utiles pour que le travail de la vigne se fasse normalement en désignant les sociétaires qui doivent y coopérer chacun é son tour.
    Le comité doit tenir é jour le protocole des séances.
    Le protocole de chaque séance doit étre signé réguliérement par les trois membres comité.
    La signature de deux membres au moins du comité engage la société.
    Le comité est nommé tous les deux ans le dernier dimanche d'octobre est ses membres sont rééligibles.
    Ses membres sont nommés é la majorité des sociétaires présents é l'assemblée.
  4. L'assemblée générale se réunit é la St Germain et au dernier dimanche d'octobre. A cette derniére séance ont lieu les nominations et les comptes. Elle constitue le pouvoir supréme de la société, et prend toutes dispositions nécessaires générales é la bonne marche du Vezenan.
  5. Il y a deux procureurs, nommés par l'assemblée générale pour deux ans, réguliérement choisis l'un parmi les sociétaires habitant le haut, et l'autre parmi ceux habitant le bas du village et é tour de réle de maniére que chaque sociétaire fasse son tour. Ils sont chargés :
    1. é part de gros travaux, de tous les soins é donner é la vigne tels que l'échalassage, débourgeonnage, levage, sulfatage, vendange avec tous soins é donner au vin aprés la vendange, cela gratuitement.
    2. Ils servent é boire le jour de réunion
    3. Le marc leur appartient par moitié chacun
Selon décision de l'assemblée du 31 octobre 1926 les procureurs de chaque année reéoivent francs 50.
Art.VI :Obligation des membres
 
  1. Ils doivent opérer les travaux de la vigne, faire toutes réparations é la Chapelle, au foulon et au parc sur l'ordre et en nombre fixé par le comité.
  2. Ils ne peuvent se faire remplacer pour ces travaux que par des sociétaires, s'ils en sont empéchés pour cause légitime.
  3. Ils fournissent les échalas et le fumier convenable sur indications du comité, é tour de réle comme pour les travaux.
  4. Egalement é tour de réle, chaque sociétaire est tenu de recevoir le Révérend Curé de la paroisse de Vissoie les jours oé il vient dire la messe prescrite é la Chapelle de Fang.
Art. VII : Ressources et dépenses
 
  1. Les revenus de la société sont constitués par le droit d'entrée de chaque nouveau membre, les taxes fixées pour l'emploi du foulon, comme du parc, la vente éventuelle du produit de la vigne, les amendes, les dons, et les intéréts des capitaux.
  2. Ces revenus sont employés é l'entretien de la Chapelle, du foulon, du parc, au payement des impéts, des attaches et du sulfate pour la vigne.
Le bénéfice éventuel est réparti é part égale entre les sociétaires le jour du rendement des comptes, é moins que l'assemblée décide de le capitaliser.
Art. VIII
 
  1. Le sociétaire qui ne fournit pas en temps voulu, la quantité de fumier et d'échalas fixée par le comité est passible respectivement d'une amende de deux et d'un franc, avec obligation stricte de les fournir comme exigé l'année suivante é peine d'exclusion.
  2. Celui qui ne fait pas ses journées de travail obligatoires payera une amende de francs 2, sous peine d'exclusion si la journée n'est pas faite l'année suivante.
  3. Celui qui trouble le bon ordre et la décence soit dans les assemblées, soit pendant les services divins susdits, ou qui détériorerait par sa faute le foulon, est passible d'une amende de francs 1 é 5.
Les dégéts causés au foulon seront dans ce cas é la charge du délinquant.
Ces amendes sont prononcées par le comité.
Art. IX : Dispositions diverses
 
  1. Le tzaniau mesure le vin
  2. Le manguiller nommé par l'assemblée reéoit pour ses services (messes, enterrements, chapelet) deux quarterons de vin annuellement.
  3. Les non-sociétaires qui veulent profiter du parc pour leurs chévres et moutons, payent annuellement une redevance de franc 1 par téte de ce bétail, car l'usage du parc est exclusivement réservé aux sociétaires. Les non-sociétaires paient en plus francs 5 pour frais d'enterrements.
  4. La révision des présents statuts peut étre en tout temps décrétée en assemblée générale é la majorité des sociétaires.
  5. Le comité est chargé de l'observance des présents statuts, comme des diverses dispositions dictées par l'usage et la tradition seule quoique non rappelée dans les présentes.
 Admis en séance du 29 décembre 1914.
 L'attestent :
 ZUFFEREY Louis / ZUFFEREY Joseph-Marie / ANTILLE Martin